Quand elle était enfant, Anne-Lyse disait que plus tard, elle voulait raconter des histoires. C’est à 6 ans, quand elle a appris à écrire, qu’elle a su comment elle voulait les raconter.
A chacun de ses voyages, nombreux quand on a un père cheminot, elle a pu développer son imagination et inventer des mondes magiques où tout était possible.

Toutefois, c’est après plusieurs années de harcèlement scolaire qu’elle invente un monde dans lequel se réfugier pour échapper à la réalité, jusqu’au jour où elle décide de mettre ce monde sur papier afin de le partager avec ses proches. Ce monde s’appelait Vénizy. C’est ainsi que débuta sa saga : AKADE.
Petit à petit, elle remplit des feuilles et des feuilles pour définir les règles de ce monde et diviser l’histoire en 8 tomes. Il lui faudra attendre encore treize années avant de faire éditer son premier tome: la Prophétie. Ce qui ne l’empêche pas dans le même temps de poursuivre des années d’études en Commerce International et Langues Appliquées jusqu’au Master, ou la sortie de son livre. Les deux dates coïncident étrangement.

Heureusement pour elle, son père lui a donné l’envie de bouger et c’est depuis 6 ans qu’elle sillonne les routes de France afin d’aller à la rencontre de son public. « L’une des plus belles récompenses de ce métier, c’est de voir un enfant s’illuminer quand il me rencontre après avoir lu un de mes livres. Quel plaisir de faire rêver les gens.

« En 2017, elle travaille avec une classe de CM1 – CM2 afin d’écrire un livre policier pour enfants. Son livre: Mystères au château du Bois, a été une expérience passionnante pour elle. « Travailler avec des enfants est toujours incroyable! Ils ont beaucoup d’idées et savent également écouter. C’est du partage, ni plus ni moins. »

Aujourd’hui à la fin de sa saga, Anne-Lyse avait besoin d’un nouveau défi. Comment rebondir après un tel travail? Traduire ses propres textes? Après tout, autant mettre à profit le fait d’être polyglotte. « Absolument, mais j’avais besoin de faire autre chose que AKADE, sinon ma saga ne me manquera jamais. »
Monter une maison d’édition? Voilà un projet de taille qu’elle n’a pas eu peur de relever! Mark Twain disait « Ils ne savaient que c’était impossible alors ils l’ont fait ». Une philosophie parfaite pour cette jeune trentenaire que rien n’effraie, même si « ça m’a souvent attiré des ennuis. » confie-t-elle.

Pour le moment, l’idée d’une maison d’édition lui réussit et continue dans la lignée de faire rêver les gens en aidant d’autres auteurs à raconter des histoires.
https://lentre-reve-edition.com/librairie/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.