J’ai passé mon enfance penchée au-dessus de feuilles sur lesquelles je dessinais. Partout où j’allais il me fallait un carnet pour y croquer mes idées. À l’époque, je voulais devenir styliste. Je ne compte plus le nombre de calepins que mes parents m’ont offerts et qui traînent toujours dans ma bibliothèque. à l’école, mes amis et moi nous inventions des aventures folles inspirées d’Harry Potter, Sailor Moon et Charmed. Lorsque je rentrais chez moi le soir (après avoir fait mes devoirs en bonne petite enfant modèle, bien sûr) je redessinais nos aventures de la journée et je m’amusais à imaginer ma tenue de sorcière de la lune et celle de mes amies.

En grandissant, l’envie de devenir styliste est passée mais pas la passion du dessin. Les calepins ne suffisaient plus alors je dessinais dans les marges de mes cahiers ou sur les bras de mes copines (c’était elles qui demandaient), ça m’aidait à me concentrer sur ce que les professeurs disaient, même si ma maman était exaspérée de voir l’état de mes cahiers de cours.

A la fin de mon lycée, je ne savais pas trop vers quoi me diriger comme études et un jour j’ai entendu parler du fabuleux métier de ‘’graphiste”. Avec des étoiles dans les yeux, je suis allée voir mes parents et leur ai annoncé la grande nouvelle. Ils m’ont soutenue et je ne les remercierai jamais assez pour tout ce qu’ils ont fait pour moi.

A la sortie de l’école de graphisme c’était très dur de trouver un emploi. J’ai postulé à tellement d’endroits ‘’Pas assez d’expérience, trop loin, on a déjà embauché quelqu’un, ect…” et toutes les réponses négatives possibles et imaginables, lorsqu’il y avait des réponses. C’est pas évident d’essayer de vivre de sa passion, il faut être têtu. Et JE SUIS TÊTUE.Lorsque par chance ma maman a rencontré Anne-Lyse Blasco au milieu d’un Cultura à Besançon, j’ai fait mes premières couvertures, puis elle m’a présentée à Laure-Emmanuelle Lasserre pour qui je fais des couvertures et des livres pour enfants. Grâce à ça, aujourd’hui, je fais partie de la maison d’édition l’Entre Rêve avec une super équipe et je peux déclarer fièrement que ma passion est mon métier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *