Je n’aurais jamais cru qu’un jour, je deviendrai un écrivain, un auteur, ou plus simplement une personne qui manie les mots. Enfin c’est ainsi que je me définis. Mais avant cela, je n’étais qu’un garçon complètement transparent dans notre société, car j’étais celui qui avait très souvent la tête dans les étoiles, bien au-dessus de ceux qui l’avait dans les nuages. J’avais cette impression d’être incompris et aussi de ne pas comprendre ce qui m’entourait. 

A l’école, ce n’était pas la joie, sauf quand l’heure de la récréation sonnait, là j’avais déjà le loisir d’imaginer ce à quoi nous allions jouer avec les camarades. Puis vint le collège, là, je n’ai que le souvenir, pour être honnête, d’une période ennuyeuse. Je traînais dans le snack familial pour passer le temps, mais pas que, je découvrais quelques jeux vidéo qui ont marqué mon esprit et me sont très utiles, à l’heure où vous me lisez, pour imaginer et créer. Il y a deux jeux qui ont fait naître en moi un amour pour l’histoire médiévale (Age Of Empire 2 et Heroes 3). Par la suite, le système scolaire n’était pas vraiment mon ami, alors je m’évadais en imaginant des histoires que j’écrivais sur brouillon. Je dessinais beaucoup aussi, en écoutant de la musique très tard dans la nuit. J’avais cette impression que la nuit libérait mon esprit et me permettait d’imaginer ce que je ne pouvais voir le jour. 

Puis arriva celui qui devait me faire prendre une autre route, un ami, un frère : Samy. Il est apparu sur mon chemin. Il a été celui qui a mis le feu aux poudres. Du garçon que j’étais à l’imaginaire débordant mais instable, naissait celui que je suis aujourd’hui, un auteur dont le premier roman est lié étroitement aux anges, mes créatures préférées. « Je vais vous raconter l’anecdote : un soir, mon ami Samy voulait que l’on fasse un manga ensemble, je faisais le scénario et lui dessinait. Il nous a fallu une nuit pour que le prologue prenne vie ! Voilà qu’était né, sans même le savoir, Alek, prince et jeune héritier d’une lignée de rois maudits. Seulement le personnage était créé, nous n’avions pas son nom, et le prologue n’est plus le même aujourd’hui. » Mais voilà, nous n’avons jamais pu aller plus loin car il devait durement travailler pour réussir ses études, ce que je ne regrette pas, car je suis très fier de son palmarès.

Le temps passa, jusqu’au jour où je fus fatigué de ce monde qui nous entoure, et après m’être donné corps et âme à un parcours professionnel, j’ai dû me retrancher dans cet univers quelque peu inconnu : la fantaisie. Enfin, pas inconnu pour moi, car les films, les animations, les livres et les musiques ont joué un rôle majeur pour m’ouvrir le premier chemin de l’imaginaire. Mais voilà, moi qui n’étais pas un grand lecteur, je ne savais pas ce qui était fait en terme de romans fantastiques pour dire large. Mais comme dans la vraie vie, je n’avais pas peur. J’alignais les mots, les uns après les autres, sortis tout droit de mon esprit, de ce jardin secret où mes personnages vivent en harmonie (mais pas dans mes romans). Je découvrais là, ce qu’un auteur pouvait ressentir, et c’était magique ! Vivre les émotions de ses personnages était une expérience enrichissante ! Je ne pouvais plus lâcher le papier/stylo et le clavier. Me voici lancé dans une aventure que je ne regretterai jamais ! Le Tome 1 de Kingdom Of Angels – La lignée des rois maudits. Un concentré de tout ce que j’aime dans cette saga. Soutenu par mon entourage et ma femme, je continue, avec cette même flamme qui anime mon imagination, l’écriture de la suite de cette saga et bien d’autres encore.Pour clôturer tout ça, j’aimerais vous dire une seule chose : Libre est celui qui imagine, car notre corps peut appartenir à quiconque, mais nous restons seul maître de notre âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *