Laure-Emmanuelle a réalisé une journée de dédicace le 9 janvier 2021 à la librairie Delevay à Villefranche-sur-Saône. Nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions sur sa journée de dédicaces mais aussi sur le métier d’auteur en 2021. 

Comment s’est déroulée cette journée de dédicaces ? 

La dédicace s’est bien passée. La librairie était plutôt grande et le personnel très sympathique.  La table de dédicace était juste en face de l’entrée ce qui fait que j’avais une belle visibilité et étais moi-même largement assez visible pour les clients. 

Quel rapport avez-vous avec vos lecteurs ? 

C’est assez variable. De façon générale ça se passe bien, je dis que je présente des romans de Fantasy et les personnes qui s’approchent sont donc forcément intéressées ou curieuses. On me pose des questions sur les livres mais aussi sur la maison d’édition, mes inspirations et parfois aussi, mais plus rarement, mon parcours. Je pense qu’avoir une bonne accroche ne suffit pas, en général les personnes qui viennent te parler et qui repartent avec un livre sont des personnes à qui tu as bien vendu ton histoire mais à qui tu t’es également « bien vendu ».

Cela permet déjà une certaine connexion faite avec mes lecteurs. C’est pour ça que c’est important d’échanger en amont. J’essaie d’envoyer régulièrement des mails à ma mailing liste pour tenir mes lecteurs au courant des dernières nouvelles, des nouveautés de la maison d’édition et du planning de dédicaces.

Comment se faire remarquer dans le monde de l’édition en période de crise ? 

Je n’en ai honnêtement aucune idée. Le bouche à oreille, la chance et un peu de culot je pense. En tout cas, il faut se faire un réseau : des lecteurs, des collègues, des partenaires, … tout ça devient indispensable pour sortir de l’ombre. Bon c’est sûr ça prend du temps mais c’est un moyen efficace. Un raccourci serait peut-être de gagner un concours ?

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer dans l’écriture ?

Être organisé ! Sur mon premier roman j’ai oublié la fin de l’histoire, du coup j’ai dû la réécrire et revoir tout le reste de l’œuvre en conséquence. Tu ne t’imagines pas le temps que ça m’a fait perdre ! Après j’imagine que chacun a sa méthode mais j’aime bien aussi être le plus au point possible sur l’univers que je construis avant de lancer l’histoire. Un univers solide donne plus de cohérence au déroulement du roman, surtout dans un style comme la Fantasy. Après je note les moments importants, ceux qui font basculer ou avancer le scénario. Comme ça, peu importe comment je développe l’histoire, les moments clés seront ceux qui orienteront le déroulement et pas l’inverse.

Peux-tu nous présenter en quelques mots tes romans ? 

Les Sceaux d’éther : Deedlit est une jeune scribe qui va changer la face du monde en partant à la recherche des origines de la magie. Si son objectif premier est de sauver son continent de la guerre qui s’annonce, elle va vite réaliser que son existence même est liée à la magie et que son destin est loin d’être anodin.

Les Chroniques d’Anatalia : Anna est une lyonnaise qui se retrouve propulsée dans un autre monde : Anatalia. Alors qu’elle va tout mettre en œuvre pour rentrer chez elle, Anatalia se retrouve chamboulée par les complots et les intrigues, tandis qu’une prophétie annonce la venue de l’Apocalypse.

Cette interview est terminée ! Nous espérons que vous appréciez en savoir plus sur nos auteurs. N’hésitez pas à venir les rencontrer lors de leurs séances de dédicaces !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *